Groupe d'amitié France-Sri Lanka - compte rendu

Audition de S.E. Mme le Professeur Kshanika Hirimburegama, Ambassadrice du Sri Lanka en France


M. Joël Guerriau (d.), S.E. Mme le Professeur Kshanika Hirimburegama et M. Patrick Chaize


Le 10 février 2021, M. Joël Guerriau (Les Indépendants – Loire Atlantique), Président du groupe interparlementaire d’amitié France-Sri Lanka, et M. Patrick Chaize (Les Républicains – Ain), se sont entretenus au Sénat avec S.E. Mme le Professeur Kshanika Hirimburegama, Ambassadrice du Sri Lanka en France, entrée en fonction en janvier 2021.


Invitée par M. Joël Guerriau, président, à présenter les grands axes de la feuille de route que s’est donnée le président Gotaya Rajapaksa, élu en novembre 2019, S.E. Mme le Professeur Kshanika Hirimburegama a indiqué que le président de la République souhaitait mettre l’accent sur la prospérité du pays et le développement de relations économiques et politiques avec l’Occident, et en particulier la France.

S’agissant de la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, l’ambassadrice a souligné que la première vague avait pu être contrôlée grâce à la mise en place du confinement. Dans la lutte actuelle contre la deuxième vague, le gouvernement sri-lankais s’efforce de concilier les impératifs économiques et sanitaires.

M. Joël Guerriau évoquant l’ouverture récente de l’enquête sur les accusations de crimes de guerre commis durant la guerre civile, et plus généralement la protection des droits de l’homme au Sri Lanka, l’ambassadrice a souligné la satisfaction de l’ensemble des communautés de l’île à vivre désormais en paix.

S.E. Mme le Professeur Kshanika Hirimburegama a ensuite exprimé son attachement à l’institution du Sénat, son grand-père ayant été le dernier Président du Sénat sri-lankais, avant la suppression de celui-ci en 1972. S’en est ensuivi un échange sur le rôle de la chambre haute en France et l’intérêt du bicamérisme, ainsi qu’une question de M. Patrick Chaize concernant la possible reconstitution du Sénat du Sri Lanka. D’après l’ambassadrice, celle-ci ne serait toutefois pas à l’ordre du jour.

Mettant en avant son souhait d’approfondir les relations bilatérales entre la France et le Sri Lanka, l’ambassadrice a indiqué les thèmes de coopération lui semblant particulièrement importants, à savoir : la recherche scientifique, l’éducation et la culture. Elle a rappelé à ce titre qu’elle était elle-même une universitaire, ayant enseigné à l’université de Colombo et mené des travaux de recherche dans le domaine des biotechnologies.

L’ambassadrice a également appelé de ses vœux un renforcement de la coopération en matière de tourisme, dont la pandémie de Covid-19 a entraîné un fort recul des recettes par rapport à 2019. M. Joël Guerriau a rappelé que la SNCF avait récemment conduit une étude de faisabilité technique et financière relative à un projet de redynamisation de la gare centrale de Colombo, dans le quartier de Pettah, pour un montant de 600 000 euros environ. Il a exprimé le souhait que ce projet puisse voir le jour, soulignant qu’il pourrait s’accompagner, dans un second temps, de la rénovation du réseau de voies de chemin de fer afin de créer un circuit touristique.

Pour finir, M. Joël Guerriau a insisté sur la volonté du groupe d’amitié d’accueillir une délégation sri-lankaise dès que les conditions sanitaires le permettraient, afin de nouer des liens personnels et durables avec le Parlement du Sri Lanka.

Il a également invité l’ambassadrice à revenir prochainement au Sénat pour approfondir les points évoqués lors de cette première rencontre.

Mes actualités récentes
Archives
Les articles par thème
Suivez-moi
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle