2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Voeux à la population : retour sur le jeu de questions/réponses

25/01/2017

 

Lors de la cérémonie des vœux aux Sébastiennais le 20 janvier à la salle Escall, le Maire Joël GUERRIAU s’est prêté à un jeu de questions/réponses avec l’animateur. Voici le contenu de cet échange.

 

Comment avez-vous vécu 2016 M. le Maire ?

Joël GUERRIAU : Tout d’abord je tiens à remercier l’équipe municipale qui fait un excellent travail au quotidien. Chaque lundi soir la majorité se réunit. Nous partageons la même passion pour notre ville, avec la détermination d’agir pour répondre au mieux à vos attentes. Nous regardons semaines après semaines l’agenda des réunions et manifestations associatives. Nous constatons l’importance considérable du bénévolat à Saint-Sébastien-sur-Loire.

 

Pour qu’il n’y ait pas de confusion en ce qui concerne notre carte de vœux : les héros ce ne sont pas vos élus !

 

Les héros du quotidien, c’est vous les Sébastiennais. Grâce à vos actions dans tous les domaines. Des actions de dévouement souvent menées dans la plus grande discrétion.

Ce « fil rouge », cet hommage aux héros Sébastiennais du quotidien va nous accompagner tout au long de l’année dans différentes circonstances et manifestations. Cette cérémonie de vœux est le premier volet de ce cycle 2017. Nous allons tout à l’heure faire connaissance avec nos 3 premiers « héros ».

Ce qui m’a marqué en 2016 ? En tant que parlementaire, secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, c’est d’abord l’implication forte de nos soldats engagés dans les opérations extérieures, et je leur rends hommage. C’est aussi la lourde charge qui pèse sur nos forces de sécurité intérieure, Police, Gendarmerie et Armée, qui veillent sur les Français dans le cadre du Plan Sentinelle. C’est la multiplication des actes terroristes dans le monde. 34 pays ont été touchés en 2016 ! 

 

Et en tant que Maire de Saint-Sébastien-sur-Loire ? 

JG : Je vais le redire, sans esprit de polémique. Les conseils municipaux élus en 2014 ne pouvaient pas s’attendre à une baisse sans précédent des dotations de l’Etat. Toutes les villes ne sont pas impactées de la même manière. En perdant la  totalité de sa dotation de solidarité urbaine, nous sommes fortement touchés. En effet, à Saint-Sébastien-sur-Loire, pour la période 2013/2020, ce sont 15 millions de recettes qui disparaissent.

Pour 2017, c’est encore une baisse de 13,4 % des aides de l’Etat. Soit 715 000 € en moins pour notre fonctionnement.

 

En plus de la baisse des dotations, l’Etat nous transfère toujours plus de charges auxquelles nos agents municipaux doivent faire face. Par exemple, notre Etat-Civil traite déjà les demandes de passeports pour les Sébastiennais, mais aussi pour des usagers d’autres communes. Ces demandes extérieures représentent près du quart de l’activité de nos agents.

 

A compter du 27 février, 30 villes sur 212 en Loire Atlantique devront assumer la gestion des cartes d’identité biométriques. Nous aurons l’obligation de répondre aux demandes des usagers dont les communes d’attache ne sont pas équipées pour traiter ce type de document. Nous devons donc nous attendre à une augmentation des sollicitations extérieures dans une proportion plus forte que les passeports. Sans compter le fait que le traitement biométrique prend en moyenne 30 minutes supplémentaires par rapport au traitement papier. Résultat : pour que les usagers bénéficient du même confort qu’auparavant, nous allons devoir recruter au moins un agent supplémentaire à l’Etat-Civil.

D’autant plus qu’à partir de novembre : les Pacs pourront se faire et défaire dans les mairies ! 

Nous aurons également à organiser 2 scrutins nationaux !

 

Toujours plus de charges à assumer M. le Maire. Avec toujours moins de moyens financiers. En 2016, vos meilleurs souvenirs ?

JG : Le plaisir d’avoir ouvert 3 nouveaux locaux municipaux. Celui de notre service culturel en face de la Médiathèque. Celui de l’association Karosse Mécanique qui produit des décors et des animations pour des spectacles pour enfants. Et le Point Information Jeunesse Place Cambronne pour accueillir les 15/25 ans. Ce lieu leur est dédié, pour qu’ils y trouvent de l’information sur les sujets qui les préoccupent (santé, emploi), qu’ils puissent échanger et y développer leurs projets.

 

Le succès des 2 jours que nous avons organisé sur la parentalité à l’Escall en novembre. C’était une manifestation très innovante, initiée par notre Carrefour des Familles qui a enregistré plus de 1 000 consultations et participations en 2016.

Et comme notre préoccupation globale est le bien-être de la famille à tous les âges, je citerai aussi nos actions dans le cadre du réseau « ville amie des aînés » dont nous sommes partie prenante.

 

Quels axes retiennent votre attention pour 2017 ?

JG : c’est compliqué de faire des choix parmi tout ce que nous allons faire.

Les Sébastiennais le savent, nous sommes attachés avant tout au développement de la vie associative et du lien social, à l’enfance et l’éducation, et à notre cadre de vie. C’est là que nous agissons en priorité.

2 exemples pour la vie associative : je serai heureux, avec le club, d’inaugurer le nouveau terrain de rugby et le nouveau préau qui accueille les manifestations festives. Je suivrai avec attention les aides que nous apportons au secteur social afin que les plus fragiles d’entre nous puissent continuer à bénéficier de notre solidarité.

 

Vous avez cité l’enfance et l’éducation. Quels projets dans ces secteurs ?

JG : nous avons terminé en 2016 notre programme de travaux pour l’accessibilité de tous les bâtiments scolaires (600 000 € sur 5 ans).

 

Nous allons consacrer cette année plus de 150 000 € à l’extension de l’école maternelle du Douet. Les travaux vont commencer en février pour l’ouverture d’une nouvelle salle de 70 m2 à la prochaine rentrée. Cette salle accueillera notamment la nouvelle bibliothèque centre de documentation. Et nous consacrerons globalement près de 400 000 euros aux travaux dans nos groupes scolaires. 

Nous allons aussi commencer à travailler sur l’extension de notre école municipale de musique.

 

Et à propos, on mange bien dans les cantines M. le Maire ?

JG : bien vu M. Mahet ! Oui très bien. Et avec un tarif au « taux d’effort », c'est-à-dire au plus près de la situation financière de chaque famille, entre 1 et 5 euros. C’est encore plus juste que le système du quotient familial. Et c’est un des tarifs les plus bas de l’agglomération.

Et nous allons poursuivre notre lutte contre le gaspillage alimentaire. C’est un sujet qui me tient à cœur. En 2015, selon le diagnostic réalisé, nous avions un taux de gaspillage de 51 % comme à peu près dans tous les restaurants scolaires de France. En avril 2016 ce taux était tombé à 35 %.

Notre objectif est d’arriver à seulement 20 % en 2019/2020. Cette réussite passe par plusieurs actions : élaboration des menus, choix des produits, nouveaux gestes à table pour les enfants, sensibilisation au compostage, etc.

 

La sécurité publique est un sujet à Saint-Sébastien ?

JG : comme partout ailleurs.

 

Nous avons mis en place un système de vidéo-protection des équipements publics. 23 caméras ont déjà été installées sur 11 sites pour prévenir les incivilités. Nous constatons d’ores et déjà une forte diminution des dégradations sur bâtiments publiques. Nous allons poursuivre ce déploiement avec 36 caméras supplémentaires, notamment sur les sites de la médiathèque, de l’Escall, de la Maison de la Petite Enfance, des gymnases de la Profondine et de Chantepie, des centres de loisirs, de l’anneau cycliste, du parking des Gripôts, du groupe scolaire Marie-Curie, etc. Et nous avons renforcé les effectifs de notre Police municipale.

 

Nous venons aussi d’installer la police nationale dans de nouveaux locaux municipaux rue du Général De Gaulle. A cette occasion, M. le Préfet a souligné la forte baisse des vols de véhicule et de cambriolage sur notre commune qu’il qualifie de ville tranquille.

 

Et suite à notre décision municipale, le réseau « Voisins Vigilants » va couvrir tous nos quartiers.

La sécurité des biens et des personnes nous préoccupe au plus haut point.

 

D’autres sujets pour 2017 ? Dans le domaine du cadre de vie ?

JG : les travaux pour la mise en place de la ligne C9 du Chronobus en 2018 impactent déjà fortement nos déplacements dans la ville. J’ai une pensée particulière pour les riverains et les commerçants concernés par les gênes occasionnées.

 

Des annonces ?

JG : outre les « héros du quotidien », nous aurons un second « fil rouge » à Saint-Sébastien en 2017. Ce sera l’année du Portugal. Avec des animations, des rencontres, des spectacles à différentes dates.

Et notre événement culturel « Cinéphîles » revient sur les îles du 2 au 5 juin. Comme l’édition précédente, ce sera une manifestation populaire et familiale, avec des projections en plein air et sous chapiteau, des ciné-concerts, et des animations tous publics autour du monde du cinéma.

 

Avec l’équipe municipale, je vous présente à nouveau, chers Sébastiennais, mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

 

Vos élus sont à votre service pour garantir une qualité de vie à laquelle nous sommes très attachés.

Que la paix et la joie accompagnent chacun d’entre vous sur la route de l’année 2017.

Bravo à nos « héros » ! Notre ville est belle et riche de cette générosité. C’est sa marque.

Je souhaite que cette dynamique du cœur et de l’attention portée aux autres perdure. 

Sans l’élan du cœur et sans les forces de l’altruisme, rien n’est possible.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives