2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Commémoration de la victoire du 8 mai 1945

09/05/2016

 

Mon allocution du 8 mai 2016, lors de la commémoration du 71e anniversaire de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe.

Messieurs les Présidents d’Associations d’Anciens Combattants,

Mesdames et Messieurs les Anciens Combattants et leurs familles,

Mesdames et Messieurs les Représentants de l’Armée,

Mesdames et Messieurs les Représentants de la Police,

Messieurs les porte-drapeaux,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs, chers amis et concitoyens

 

Nous sommes réunis aujourd’hui pour commémorer le 71e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945. Victoire des forces alliées contre les forces de l’Axe.

 

Chaque année, ici même, nous rendons hommage aux millions de victimes militaires et civiles, essentiellement civiles d’ailleurs, de ce conflit qui fut total. Nous avons aussi une pensée particulière pour les victimes Sébastiennaises.

 

Et comme chaque fois, nous sommes incrédules, effarés, face au bilan causé par des idéologies monstrueuses. Des idéologies qui niaient jusqu’à la qualité même d’être humain !

 

Cette année, je souhaite que nous prenions conscience à nouveau d’une triste évidence : l’Union ne va pas de soi. Elle ne va jamais de soi. Et nous prêtons trop peu d’attentions aux signaux d’alerte qui nous sont envoyés.

 

L’union ne va jamais de soi… Combien de temps fallut-il pour que le terme de « Forces Alliées » prenne tout son sens ?

 

D’abord le mauvais règlement de première guerre mondiale, la montée des théories racistes et belliqueuses en Allemagne, la Guerre d’Espagne, puis la campagne de Pologne. Autant de signaux.

 

La France et la Grande Bretagne entrent en guerre en septembre 1939. Le Canada les suit.

 

Il faudra attendre le 22 juin 1941, et l’opération « Barbarossa » menée par les Nazis contre les Soviétiques, pour que l’URSS prenne parti et s’oppose aux forces de l’Axe.

 

De même, il faudra attendre l’attaque de Pearl Harbour par le Japon pour que les Etats-Unis entrent en guerre en décembre 1941.

 

Entretemps, tout un effet de dominos aura secoué le monde et jeté 61 nations dans la guerre, le malheur et l’horreur.

 

Le 8 mai 1945, c’est la fin du conflit sur le théâtre européen. 4 mois plus tard, la guerre se termine également en Asie-Pacifique. Les Alliés ont gagné, la Coalition a vaincu les idéologies perverses et monstrueuses nées dans les cerveaux malades de quelques hommes, et qui en avaient contaminé des millions.

 

Puis ce fut la « guerre froide » entre les deux blocs victorieux…

 

L’Union ne va jamais de soi. Elle est lente à se faire. Les hommes sont lents à comprendre et à s’entendre pour faire front commun contre le mal.

 

Mais quand ils y parviennent, la paix est au bout du chemin, l’intelligence gagne et redonne toutes ses qualités à l’humanité.

 

A condition de faire cause commune. Et après, à condition de ne pas oublier !

 

Nous nous souvenons des familles meurtries, des résistants, des déportés, des soldats de France et d’ailleurs qui ont payé si lourd tribut à la folie et aux égoïsmes.

 

L’Europe est née de cette souffrance. Les nouvelles alliances ont été longues à construire. Il aura fallu de la patience, des sacrifices pour édifier ce nouvel espace.  L’Europe doit être pour nous une chose fragile et précieuse, une flamme à protéger et à défendre.

 

Bien sûr, cette Union Européenne est imparfaite. Elle est régulièrement critiquée. Il nous appartient de lui donner encore plus d’existence, de la perfectionner, de la faire mieux comprendre par tous. Parce que c’est ce que nous avons aujourd’hui de mieux pour garder unis et vigilants les pays qui la composent. Face aux événements mondiaux, contre certains nationalismes qui se réveillent ici ou là régulièrement, contre des idéologies en sommeil mais toujours promptes à se réveiller, nous avons besoin d’une Europe forte. Une Europe porteuse de paix et d’intelligence.

 

Souvenons-nous. N’oublions jamais. Avançons dans l’Union et la confiance.

 

Vive la Paix, Vive la République, Vive la France.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives