2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

La Loire et nous

16/12/2015

Mon intervention au conseil communautaire du 15 décembre sur les suites du débat sur la Loire et nous.

 

Madame la Présidente,

 

Ce grand débat a eu le mérite de révéler aux élus, qui n’en auraient pas été persuadés, que la Loire restait au centre des préoccupations des métropolitains et de beaucoup de personnes résidant au-delà de notre agglomération.

 

Pour les problèmes de franchissements bien sûr, mais pas seulement. La Loire conserve son caractère mythique, un peu mystérieux et donc attractif.

 

J’ai souvent rappelé dans les instances de Nantes Métropole et dans son journal que la Loire maritime et fluviale est le principal atout historique, culturel et industriel de notre métropole, que son potentiel est insuffisamment exploité et qu’elle constitue l’image forte, internationalement reconnue, facilement identifiable qui nous différencie et nous authentifie.

 

La commune de Saint-Sébastien-sur-Loire, entièrement longée par la Loire, est dotée de milieux naturels exceptionnels dont la préservation est un enjeu. Elle dispose aussi de cales et d’appontements. Les îles sont en zone « Natura 2000 », en raison notamment de leur intérêt ornithologique. La commune est soumise aux réglementations de plusieurs Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique de types I et II et d’une Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux.

 

Les Sébastiennais qui n’ont jamais tourné le dos à la Loire se sont impliqués dans ce grand débat. Des avis, des contributions personnelles, des cahiers d’acteurs de collectifs, d’associations et du Comité Economique Social et Environnemental Local ont été produits.

 

Des réunions ont été organisées à Saint-Sébastien qui a été retenue comme un des cinq sites pour la journée citoyenne du 30 mai dernier. Cette organisation multi sites de Nantes Métropole au niveau d’une collectivité constituait une première mondiale. Cependant, peut-être manquait-il un forum sur Internet, comme l’a relevé la commission du débat dans son rapport.

 

La commission du débat a rendu compte des avis et des idées qui, selon elle, ont révélé créativité, goût de l’imaginaire et du sensible, innovation, équilibre, efficacité et sobriété. Elle a synthétisé les contributions et a proposé, dans son rôle de garant de l’impartialité, 25 préconisations.

 

Elle demande à Nantes Métropole d’apporter des réponses concrètes à court terme, et de tenir des engagements à moyen et long terme pour la métropole et l’ensemble des communes.

 

Elle préconise la mise en place d’un dispositif pour suivre les actions concrétisant ses préconisations.

 

Madame la Présidente, j’ai regretté le calendrier très serré de Nantes Métropole entre la remise, sans discussion, des « 30 engagements » aux maires en conférence le 27 novembre dernier et le vote de ce jour. Néanmoins, nous avons pu émettre quelques observations dont certaines ont reçu un accueil favorable.

 

Nous demandions de baliser et répertorier, dès 2016, les circuits cyclables sébastiennais, en particulier celui des Pas Enchantés, d’engager la validation « Loire à Vélo », même avec des aménage,ments a minima pour l’instant, et d’être répertorié « provisoire » comme à Saint-Brévin, de porter au document des « 30 engagements » les aménagements et les projets de Saint-Sébastien relatifs à la Loire, y compris ceux concernant le Boireau, la plage, Loire Pour Tous, les navettes fluviales, la guinguette, les cales et pontons, etc. C’est possible immédiatement, sans investissements démesurés, et c’est ce qu’attendent les Sébastiennais.

 

En effet, cette demande « Loire à Vélo » est récurrente depuis le Bureau communautaire du 16 novembre 2001 et la Métropole a toujours répondu que l’intégration des Pas Enchantés serait proposée dans le cadre d’un itinéraire alternatif « sud ». Déjà, de nombreux cyclistes empruntent un circuit « sud », fantôme, de « Loire à Vélo » du pont de Bellevue à Pirmil.

 

Les continuités cyclables existent et figurent au Schéma Directeur de l’agglomération depuis 2008. Elles répondent, sans être référencées, aux caractéristiques « Véloroutes et Voies Vertes », dont le cahier des charges ne requiert aucun aménagement luxueux.

 

Du pont de Mauves au pont de Bellevue, l’itinéraire « sud » de « Loire à vélo » est déjà validé et la commune de Saint-Julien-de-Concelles s’en réjouit.

 

L’ensemble de la commune de Saint-Sébastien est situé à moins de 5 kilomètres des Pas Enchantés. Les commerçants et les hébergeurs, les gîtes en particulier, pourraient être labellisés « Accueil Vélo ». Des solutions, peut-être provisoires mais non onéreuses, existent. Nous ne pouvons attendre 2025.

 

Par ailleurs, Saint-Sébastien dispose toujours d’une cale, pouvant être utilisée en tant que de besoin par les pompiers. L’association « Loire Pour Tous » est disponible pour des voyages en Loire, répare et construit des bateaux ligériens sur la plage.

 

Après plusieurs échanges vous avez proposé de modifier le document des « 30 engagements » en reprenant l’essentiel de nos propositions et nous vous en savons gré.

 

« Dès ce mandat, le parcours Saint Sébastien vers Rezé sera inscrit et jalonné dans le parcours Loire à vélo. Les aménagements complémentaires nécessaires seront étudiés. » La guinguette sera ajoutée à la liste. Nous serons intégrés à l’étude « navettes » et les îles seront concernées par les études éducatives.

 

Au niveau de la Métropole, nous avons souvent proposé de conserver les infrastructures ferroviaires et portuaires, en ne prenant aucune décision immédiate irréversible qui obérerait l’avenir, de prévoir des accès fluviaux sur tout le pourtour de l’île de Nantes, de favoriser le transport fluvio-maritime et de prévoir des barges et des pontons pour la déconstruction, l’approvisionnement des matériaux et le stockage, lequel sur l’eau est à moindre coût.

 

De plus, tous les acteurs de la Loire, y compris le Grand Port Maritime, semblent maintenant convaincus qu’un port urbain à Nantes est envisageable.

 

Nous retrouvons ces propositions dans les « 30 engagements de Nantes Métropole » et nous nous en félicitons. Néanmoins, nous resterons extrêmement vigilants quant à leur réalisation.

 

J’approuve donc la proposition de créer une conférence permanente « Nantes, la Loire et nous – Nos engagements pour demain ».

 

Nous ne sommes qu’au début d’un long processus. Les engagements de ce jour devront être concrétisés.

 

Ils doivent aussi, et très rapidement, être intégrés dans les documents prescriptifs dessinant l’avenir de notre Métropole, en particulier le Plan Local d’Urbanisme intercommunal et le Schéma de Cohérence Territoriale. En effet, la concrétisation de ces engagements nécessitera des aménagements urbains et aura des incidences sur les transports, les stationnements, les accès aux berges, etc.

 

Par exemple, comment imaginer de nouveaux circuits de navettes fluviales sans prévoir des pôles d’échanges intermodaux ? Comment favoriser et accroître la fréquentation des cales et pontons, et en construire de nouveaux, sans prévoir des accès aisés pour des véhicules avec remorques ? Comment préserver des « vues » sur la Loire sans réfléchir à la trame viaire et à l’épannelage ?

 

Tout doit être fait pour que les projets actuels, voire les utopies, puissent, éventuellement, être réalisés. Nous ne devons rien faire qui puisse obérer l’avenir, la Loire restant notre bien commun.

 

Merci de votre écoute, Madame la Présidente.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives