Futur CHU : ce qui pose problème c’est la localisation sur une île

21/10/2015

Je vous communique mes principales interventions au conseil de Nantes Métropole du 19 octobre 2015

 

31 – Île de Nantes – Préparation de l’assiette foncière du futur CHU – Évolution du programme initial et de l’enveloppe financière prévisionnelle – Signature du marché de maîtrise d’oeuvre pour la démolition des hangars – Lancement des marchés de maîtrise d’oeuvre pour les confortement du quai Wilson et la démolition du MIN

 

 

Madame la Présidente,

 

Je l’ai déjà suggéré. Lors des travaux de confortement des quais, il faudrait prévoir la possibilité de réaliser des pontons pérennes.

 

En effet, après le transfert du CHRU, nous aurons peut-être besoin de bateaux-ambulances et de navettes fluviales pour le transport des praticiens, du personnel et des approvisionnements, en cas de fortes crues et de voies routières d’accès inondées ou, tout simplement, de bouchons routiers. L’hélicoptère ne se substituera pas à tout !

 

Les pontons serviront toujours.

 

Même si le transfert était abandonné, la CFDT affirmant qu’il est impossible à réaliser sur les bases économiques actuelles, avec un autofinancement du tiers du coût global d’environ un milliard d’euros, et que dans ces conditions elle ne soutient plus ce projet et préfère la réhabilitation des sites de l’Hôtel-Dieu et de l’Hôpital-Nord (OF, PO et La lettre api du 30 avril 2015).

 

De plus, malgré la bonne volonté de l’Institut de Cancérologie de l’Ouest pour faire partie d’un pôle d’excellence en cancérologie, son transfert n’est toujours pas formellement acté et aucun des problèmes qu’il soulève n’est résolu (isolement d’Arronax, spécificités de l’ICO, espaces disponibles, coûts, trafics, stationnements, protonthérapie nécessitant un second accélérateur, pour irradiations celui-la, et donc un centre de soins à proximité immédiate, etc.).

 

Je vous renvoie, Madame la Présidente, à l’excellente intervention de Charles Gautier lors du Conseil communautaire du 24 juin 2013 dans laquelle il concluait :

« Ce projet inquiète tout le monde. Les gens ne demandent pas cette réalisation. Pourtant, elle concerne tout le monde. Je vous demande donc d’avoir recours à un système démocratique simple : le référendum, pour pouvoir trancher cette délicate question qui concerne l’ensemble de la patientèle. »

 

Charles Gautier a voté « contre » ce protocole.

 

Maintenant, c’est un fait, les études sont lancées. Mais tant que la première pierre n’est pas posée …

 

D’ailleurs, tout le monde s’accorde sur la nécessité du regroupement des différents services de formation, de recherche et de soins et sur la plus-value qu’il apportera autant à la Métropole qu’à la patientèle.

 

Ce qui a toujours posé problème et pose de plus en plus problème, c’est la localisation sur une île.

 

C’est pourquoi, Madame la Présidente, nous voterons « contre » cette préparation d’assiette foncière.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives