2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Centre européen des sciences de transplantation et immunothérapie

06/02/2013

Le 25 janvier, je suis intervenu en conseil communautaire à propos de la contribution de Nantes Métropole au Centre européen des sciences de transplantation et immunothérapie, dépendant du CHU.

 

Monsieur le Président,

Nous approuvons cette délibération mais nous tenons à souligner que notre contribution est très modeste en regard des enjeux que représentent ces travaux de recherche. Nous souhaitons que notre communauté s’engage sur un projet bien plus ambitieux à la hauteur de ce que nous faisons par ailleurs.

Notre groupe souhaite vous poser une question et vous soumettre une proposition.

Notre question est simple : où en est le projet de transfert du CHU sur l’Ile de Nantes ?

Notre proposition est de faire de la  recherche un axe majeur de notre politique.

Nous avons la chance d’avoir à Nantes d’excellentes équipes de chercheurs, d’enseignants, de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens. Nous devons tout faire pour les conserver dans leurs laboratoires nantais et les aider à développer par la suite des recherches appliquées et des industrialisations.

Ce sont des acteurs majeurs pour la notoriété de tout le grand ouest français et bien sûr pour l’emploi.

Pour cela, il faut leur en donner les moyens.

Sans recherche fondamentale, rien n’est possible ; mais elle ne constitue qu’une première étape.

En phase d’expérimentation, les projets, tels que celui porté par l’Institut Hospitalo-Universitaire de Nantes, nécessitent des budgets très lourds sur de longues périodes (au moins dix ans). Nantes Métropole doit donc accroître significativement sa participation financière à l’enseignement supérieur et à la recherche.

Que représentent 2,5 millions d’euros sur 5 ans, soit 500 000 euros par an environ pour la transplantation et l’immunothérapie ? Une goutte d’eau.

Pour 2013 nous apporterons 422 000 euros au Centre Européen des Sciences de Transplantation et Immunothérapie, soit 14 fois moins que notre contribution à la société publique locale « le Voyage à Nantes » à hauteur de plus de 6 millions.

Notre intergroupe une Métropole Utile et Efficace souhaite que nous accentuions notre soutien à la recherche dont les résultats apporteront une reconnaissance internationale plus significative que notre politique touristique.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives