2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Périphérique nantais : un éclairage sur la situation

07/10/2011

Le périphérique est plongé dans le noir depuis plusieurs années. Equipement incomplet, vol de fils de cuivre, le noir est le lot quotidien des automobilistes qui se plaignent de ces conditions dangereuses.

Mis à part sur son tronçon Est, le périphérique est une suite d’immenses courbes où se perdent le faisceau des phares. Que l’on soit de passage ou habitant de l’agglomération, la conduite est incertaine tant il n’est jamais possible de mettre en pleins phares et d’avoir une vision de la trajectoire de la route. En cas d’accident, les automobilistes seraient dans le noir.

L’Etat, gestionnaire du périphérique avance comme arguments la cherté des réparations et le coût de la consommation. Seuls quelques points retiennent son attention quant à un nouveau projet d’éclairage : La porte d’Ar Mor, la porte de Bouguenais et le pont de Cheviré.

Il serait pour le moins sécurisant d’éclairer toutes les portes et leurs bretelles, avec des lampadaires à écartement progressif pour le retour au noir. Il existe aussi des solutions qui ne prêtent pas à la tentation de vol, ce sont les réflecteurs de couleurs différentes, selon le sens de la marche et le côté de la voie. Sur les tronçons dans l’obscurité, les automobilistes auraient au moins une idée de la trajectoire de la route. Ces petits objets réfléchissants ne consomment pas d’énergie, ils sauvent des vies.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives