Questions à Monsieur le Préfet

Lors de la séance du Conseil Général du 1er juillet 2011, j’ai posé trois questions à M. le Préfet concernant le financement de la police nationale, la réintroduction des farines animales et le transfert du CHU sur l’île de Nantes.

Questions n° 1

Je souhaite connaître les moyens financiers dont disposeront les services de Police Nationale, tant en investissement qu’en fonctionnement, dans notre département pour les 3 années à venir.

Ces moyens financiers seront-ils en hausse ou en baisse par rapport aux exercices 2010 et 2011 ?

Je sais les moyens qui ont été mobilisés pour le commissariat Waldeck-Rousseau afin d’offrir de meilleures conditions de travail aux agents.

Mais le coût de ce chantier indispensable n’a-t-il pas une conséquence négative sur les moyens qui sont donnés aux policiers pour remplir leurs missions dans les quartiers et dans les différentes zones dont ils ont la charge?

Par exemple, à St-Sébastien, nous attendons toujours que l’Etat tienne ses promesses réitérées de se doter d’un nouveau commissariat conforme aux exigences du service et aux missions des personnels.

Les conditions de travail des personnels de la Police Nationale, et la couverture des citoyens en matière de sécurité, doivent être du même niveau pour l’ensemble des secteurs placés en zone Police.

Questions n° 2

Les risques de maladies réelles en lien avec l’alimentation augmentent. Les psychoses des consommateurs face aux risques augmentent elles aussi, parfois sans raison.

Maladie de la vache folle ou concombres, pour ne citer que 2 exemples, illustrent ces deux problèmes.

Concernant les concombres, et les autres productions, l’agriculture de notre département (leader national pour ce produit) est particulièrement sinistrée. Quelles aides seront apportées par l’Etat aux producteurs dont la situation économique est dramatique ?

Concernant les risques réels, il semble que le Conseil national de l’alimentation est favorable au retour des farines animales dans l’alimentation des poissons, dans un premier temps. Si le bilan est positif, elles pourraient être introduites aussi dans l’alimentation des porcs et des volailles. Interdites depuis la fin de l’année 2000, pour avoir été un élément primordial dans la transmission de l’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine), cette maladie, transmissible à l’homme sous le nom de Kreutzfeldt-Jacob, avait fait de nombreux morts. L’agence européenne de sécurité sanitaire estime maintenant le risque négligeable…

Quelle est la position des services de l’Etat sur ce sujet ?

Questions n° 3

Dans le cadre du projet de transfert du CHU sur l’île de Nantes, une étude risques/inondations a dû être réalisée par les services de l’Etat.

Cette étude peut-elle nous être transmise ?

Je vous remercie, Monsieur le Préfet, des réponses que vous pourrez m’apporter.

Mes actualités récentes
Archives
Les articles par thème
Suivez-moi
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
2020 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique