2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Réserves de poissons

22/06/2011

La France épuise de plus en plus tôt ses quotas annuels de pêche et est contrainte d’aller ailleurs dans le monde pour s’approvisionner. L’appauvrissement de nos eaux et une aquaculture insuffisante rendent le poisson rare et cher.

 

Depuis le 14 juin, les poissonniers doivent s’approvisionner à l’extérieur de l’Union Européenne selon un rapport des ONG Ocean2012 et The New Economics Foundation. Les quotas accordés par l’UE sont atteint de plus en plus tôt chaque année, c’est-à-dire six semaines plus tôt qu’en 2000. Encore la France bénéficie-t-elle d’une situation privilégiée, avec ses zones économiques exclusives qui s’étendent partout dans le monde et font d’elle la seconde puissance maritime mondiale.

L’aquaculture est insuffisante et sans elle, les gros consommateurs de poissons que nous sommes – deux fois la moyenne mondiale -, serions encore plus en manque. Sans compter qu’elle souffre régulièrement d’une mauvaise image due à l’alimentation à base de farines animales qu’elle utilise.

Epuisement des stocks halieutiques, défiance envers l’élevage, une politique commune de la pêche revue en 2012-13, il est urgent qu’à tous les niveaux, du pêcheur au technocrate européen, on s’entende sur l’avenir d’une filière d’emploi nourricière. D’autant que les pays en voie de développement pourraient préserver pour leur usage, les parts croissantes de pêche qu’ils nous accordent.

 

Lire le rapport : http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=3&ved=0CDoQFjAC&url=http%3A%2F%2Fassets.ocean2012.eu%2Fpublication_documents%2Fdocuments%2F119%2Foriginal%2FFish-Dependence-Day-France.pdf&ei=WiP6TYKAPIbDhAeT4LiBAw&usg=AFQjCNG3CeaBn_ZhnLEUvZfM2ruPgPRO6Q&sig2=-ihKdlHcp6wW_Z3ObuyYUw

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives