Langues étrangères en Europe

09/05/2011

Les Britanniques perdent de leur influence dans les instances européennes. C’est le constat qu’ils font par le seul fait qu’ils ne parlent pas les autres langues de l’Union. Partant du principe que tout le monde parle anglais dans les relations internationales, ils n’ont pas pris la mesure que savoir communiquer n’est pas savoir comment pensent les autres.

 

Et percevoir la pensé de son interlocuteur est essentiel dans les relations politiques, économiques ou personnelles. Ne pas parler une langue étrangère ou ne pas dépasser le stade scolaire de l’apprentissage est une erreur. La journée de l’Europe, célébrée le 9 mai, nous rappelle que cette tour de Babel ne tient que par la compréhension mutuelle de chacun des membres qui la compose. Chaque chef d’Etat ou de gouvernement, chaque industriel, chaque voyageur fait connaître ses intentions et tâche de comprendre celles des autres.

L’apprentissage des langues n’est pas l’apanage des filières littéraires. Les techniciens de tous niveaux et de tous types, peut-être plus que tous les autres, sont appelés un jour ou l’autre à parler avec un employé étranger de leur entreprise.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives