Un statut et un salaire pour les maires ruraux ?

Il est incontestable que les maires des communes de moins de 3.500 habitants, et a fortiori de moins de 500, ont un engagement encore plus personnel auprès de leurs concitoyens que ceux des grandes villes dans la mesure où leur vie publique et leur vie privée sont plus liées.

Ayant peu de personnel administratif à leur disposition, ils sont amenés à faire beaucoup de choses par eux-mêmes, avec leurs moyens propres, pour une indemnité dérisoire. L’intercommunalité leur a apporté encore plus de responsabilité et de travail. Des textes à appliquer de plus en plus complexes, qu’ils peinent parfois à interpréter, nécessitent de leur accorder du temps.

L’idée du statut de l’élu local est dans l’air et il va bien falloir un jour le créer sur de bonnes bases. Prenons le temps de la réflexion, après la mise en place de la réforme territoriale, pour définir un rôle plus professionnel, mieux formé, donc mieux protégé, qui aura un véritable salaire et une disponibilité statutaire lui laissant tout le temps nécessaire à l’exercice de ce qui est devenu un véritable métier, même dans les petites communes.

Mes actualités récentes
Archives
Les articles par thème
Suivez-moi
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
2020 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique