2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Hommage à Pierre Roulleau

01/03/2011

Pierre Roulleau, conseiller municipal, 3e adjoint puis 1er adjoint de Marcellin Verbe de 1959 à 1983 nous a quittés vendredi 25 février. Yves Aumon, mon 1er adjoint, connaissait particulièrement bien cet homme qui a tant œuvré pour le développement de notre commune. Il a témoigné de notre reconnaissance à l’occasion de la cérémonie qui s’est déroulée dans les jardins de l’Hôtel de Ville avec ces mots :

 

Chers amis,

Nous sommes réunis aujourd’hui dans le parc de l’Hôtel de Ville pour rendre un hommage à Pierre Roulleau.

Je tiens à saluer ses enfants, petits enfants, tous les membres de sa famille et ses amis rassemblés autour de lui, à leur dire notre profond sentiment de peine, en mon nom personnel et au nom du Conseil municipal.
Pierre Roulleau nous a quittés vendredi 25 février, épuisé par une bronchite qui ne lui laissait aucun répit depuis le début de l’année.

Lorsque nous nous sommes rencontrés avec la famille de Pierre Roulleau, à l’annonce de sa disparition, nous avons souhaité organiser cette cérémonie dans le parc de l’Hôtel de Ville. Lieu paisible et de verdure, lieu solennel à proximité de l’Hôtel de Ville, mais aussi au pied de cet olivier qui symbolise la paix, la réconciliation et le souvenir de ceux qui se battent pour la liberté.

Pierre Roulleau a consacré sa vie aux autres, à travers divers engagements et mandats, que nous allons évoquer successivement.

L’Hôtel de Ville, la « maison du peuple » mais aussi le lieu symbolique de l’engagement citoyen, a été construit en 1982, sous la Municipalité de Marcellin Verbe. Pierre Roulleau était alors 1er Adjoint, en charge de la construction de l’Hôtel de Ville. Ce grand chantier devait marquer le terme de sa vie municipale.
Il avait été élu en 1959, au côté de Marcellin Verbe, dont il partageait les valeurs humaines et la détermination à agir pour la qualité de vie d’une société qui sortait de la guerre.

Il est d’abord conseiller municipal de 1959 à 1971, puis 3e Adjoint de 1971 à 1977 chargé du secteur des travaux publics (il succède à René Couillaud au décès de celui-ci), puis 1er Adjoint de 1977 à 1983.

Ses fonctions lui ont permis de contribuer à la transformation de la commune. Saint-Sébastien-sur-Loire était en pleine mutation, d’une commune maraichère à une ville au cœur d’une agglomération naissante. Il a accompagné la construction d’équipements importants permettant l’avenir : les écoles, les gymnases, les centres sociaux, la piscine, le centre René Couillaud.

En ma qualité d’animateur, j’ai travaillé à l’époque avec René Couillaud, puis Pierre Roulleau qui ont assuré successivement la présidence de l’office d’animation socioculturelle. Marcellin Verbe et Pierre Roulleau ont compté parmi ceux qui m’ont transmis le sens des responsabilités, du devoir et de l’engagement citoyen.

Je te remercie, Pierre, de tout ce que tu as fait pour nous.

Sur le plan professionnel, Pierre Roulleau exerçait la fonction de Directeur adjoint de l’entreprise de travaux publics Bourdin et Chaussées, une entreprise d’envergure nationale et internationale. Il avait donc toutes les qualités et compétences requises pour être attentif à l’évolution de la commune, participer à l’installation d’équipements et d’infrastructures.

La ville de Saint-Sébastien-sur-Loire, et en particulier cet Hôtel de Ville, porteront longtemps son empreinte.

Pierre Roulleau est nommé adjoint honoraire de la Ville de Saint-Sébastien-sur-Loire en 2002, à l’occasion des cérémonies du 20e anniversaire de l’Hôtel de Ville.

Pierre Roulleau partageait, comme je l’ai exprimé à l’instant, de nombreuses valeurs avec Marcellin Verbe, maire de Saint-Sébastien-sur-Loire de 1953 à 1983.

Ils avaient connu tous les deux les horreurs de la guerre, l’engagement dans la résistance, l’arrestation, la déportation, l’enfermement et la privation des droits fondamentaux.

Avec son épouse Renée, fille de Maurice Daniel qui avait été fusillé par les nazis, il poursuit sans relâche son combat pour la paix et le respect de la dignité de l’homme.

Alors tout naturellement il suivra Marcellin Verbe quand celui-ci signe officiellement le jumelage qui lie la commune de Saint-Sébastien-sur-Loire à la ville de Glinde en 1964. Il s’agissait d’un acte audacieux à l’époque, en raison du contexte historique et politique, et il fallait convaincre les concitoyens de la nécessité de la réconciliation franco-allemande.

Pierre Roulleau et sa famille participent à de nombreuses rencontres entre les deux villes. Actif dans le jumelage, il favorise les échanges de sportifs, les échanges de jeunes et les échanges avec le collège des Savarières. 
Marcellin Verbe et Pierre Roulleau savaient que l’Europe est notre destin, ils étaient convaincus du rôle et de la contribution des jeunes dans la construction européenne toujours difficile.

Pierre Roulleau a été nommé Citoyen d’honneur de la Ville de Glinde en 1990.

Depuis l’annonce de son décès, le Maire de Glinde, le Président du Conseil municipal et le Conseil municipal, et tous les amis des Glinde nous ont adressé de nombreux messages de sympathie.

Il partageait le sens des propos de Marcellin Verbe qui figurent sur le fronton de l’Hôtel de Vile. Je cite :

« Tant qu’il y aura des hommes qui se lèveront et qui crieront : Faites reculer la haine et la violence ! Il y aura de l’espoir pour l’humanité ! »

Pierre Roulleau était de ces hommes-là, homme de convictions et d’engagement, mais aussi homme discret, homme chaleureux et tourné vers les autres.

Il a consacré sa vie aux autres, il a consacré sa vie au respect des droits de l’homme.

Nous lui rendons hommage aujourd’hui.

Nous te disons :

Merci, Pierre, de ce que tu as fait pour les jeunes générations, pour Saint Saint-Sébastien-sur-Loire, pour la France et pour l’Europe !

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives