Le Centre comme alternative au monopole

13/01/2011

La Loire-Atlantique est traditionnellement une terre centriste où ses élus ont perdu beaucoup de leur influence, c’est indéniable. Il est temps de faire entrer de nouveau la diversité dans nos instances politiques territoriales.

 

Depuis que Nantes Métropole, le département de la Loire-Atlantique et la région des Pays de la Loire sont aux mains des partis de gauche – et quand bien même seraient-ils tous de droite-, on ne peut pas dire que la démocratie soit constructive autour de nous. Ce monopole, issue des urnes il est vrai, n’en reflète pas moins une carence en débat. Si d’un côté certains se félicitent de la cohérence verticale des politiques des collectivités, l’opposition peine vraiment à se faire entendre et à apporter sa contribution.

C’est pourquoi il est important qu’aux prochaines élections cantonales, plus de voix soit apportées au Centre. Qu’il ait ses petites différences, avec l’Alliance Centriste, le Modem, le Parti Radical ou le Nouveau Centre, reflète bien la richesse et la variété de ce qu’il peut produire. Ce centre est le terreau de l’équilibre, celui qui n’exclu ni les bonnes choses à gauche, ni les bonnes choses à droite. Le centre est de ce fait le cœur du débat, là où la démocratie prend tout son sens parce qu’on ne peut mettre de côté la moitié de la société. Par essence, le centre n’a pas d’orthodoxie ni de dogme, il est un mode de pensée en perpétuelle recherche de solutions à l’évolution de cette société.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives