2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Responsable ?

01/12/2010

Si la SNCF trouve une justification à faire son  »mea culpa » dans la déportation de dizaines de milliers de juif, pendant la seconde guerre mondiale, elle ne rappelle pas, en contrepartie, que des cheminots ont commis des actes de résistance sous la menace de l’occupant. Maintenant, 60 ans après, la société désormais à statut privé, n’est pas responsable de son passé.

Il est une mode qui consiste à exiger le pardon et des réparations à tout organisme public ou privé, longtemps, et parfois très longtemps, après les événements incriminés. En 2001, la conférence contre le racisme tenue à Durban, aboutit à une demande de réparations pour des faits qui se sont déroulés de deux à trois cents ans auparavant.%%% Rendre les crimes de guerres et contre l’humanité imprescriptibles est une nécessité, mais les poursuites deviennent sans objet à la mort de leurs auteurs.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives