Un sur dix n’est pas à sa place

Le journal La Tribune rapporte que près de 10% des locataires d’HLM ont des revenus d’au moins 5.300 euros par mois avec un enfant et 6.400 euros avec deux enfants. D’après une statistique de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES), ces locataires représentaient, fin 2007, 378.000 familles dont plus de la moitié en île de France. Situation encore plus anormale pour 53.000 ménages, appartenant au 10% des foyers les plus riches de France, et qui étaient logés à la même date en HLM. Alors que 1,2 million de foyers pauvres sont sur liste d’attente pour obtenir un logement social, d’autres y vivent avec des revenus supérieur à 11.000 € par mois. Bien sûr ces ménages ont des loyers majorés mais ils ne seront jamais à hauteur de ce qu’ils paieraient dans un parc immobilier privé. Il faut parvenir à un système permettant de mettre fin à leur bail dès que les locataires dépassent un certain seuil, permettant ainsi de remettre des logements en disponibilité.

Mes actualités récentes
Archives
Les articles par thème
Suivez-moi
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
2020 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique