Jeux de mains, jeux de vilains

Je découvre dans la presse que le renouveau du catch en France plait énormément aux enfants, garçons et filles. Le jeu de guerre vidéo Call of Duty, l’appel du devoir, a le vent en poupe. La cérémonie commémorant l’armistice du 11 novembre 1918 devrait nous rappeler que la violence n’a jamais rien réglé. Des millions de jeunes gens sont morts sans avoir pu empêcher la deuxième guerre mondiale d’éclater. Ce ne sont pas les guerres récentes dans les Balkans qui ont établi la paix mais la diplomatie. Nos enfants qui se repaissent de la violence sur leur console vidéo, dans les séries télé doivent comprendre que ce n’est pas un jeu. Un coup de couteau blesse ou tue, et la vie de celui qui donne ou qui reçoit en est à jamais changée. Nous, parents, devons faire comprendre qu’on n’établie pas un dialogue avec des coups ou des injures. L’appel du devoir c’est cela, c’est dénoncer la violence au pied du monument aux morts tout autant qu’entre les enfants qui pensent à tort qu’on se relève indemne d’un coup quel qu’il soit. %%% N’oublions pas à Saint-Sébastien-sur-Loire qu’Alice Beaupère a été assassinée par un jeune inspiré par le film Scream. La fiction peut engendrer la réalité.

Mes actualités récentes
Archives
Les articles par thème
Suivez-moi
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
2020 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique