2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Nantes, ville « la plus embouteillée de France »

12/11/2010

C’est avec ce titre que la presse rapporte l’étude faite par TomTom. Avec 42,3% des routes congestionnées chaque jour sur le réseau principal, Nantes est la ville qui bouchonne le plus, assure le fabricant de GPS. Le périphérique sert à la fois aux automobilistes en transit et aux habitants de l’agglomération qui veulent éviter les boulevards intérieurs. Sauf que lorsqu’il y a un accident aux ponts de Cheviré ou de Bellevue, tout le monde vient gonfler la circulation intérieure.

C’est avec ce titre que la presse rapporte l’étude faite par TomTom. Avec 42,3% des routes congestionnées chaque jour sur le réseau principal, Nantes est la ville qui bouchonne le plus, assure le fabricant de GPS. Le périphérique sert à la fois aux automobilistes en transit et aux habitants de l’agglomération qui veulent éviter les boulevards intérieurs. Sauf que lorsqu’il y a un accident aux ponts de Cheviré ou de Bellevue, tout le monde vient gonfler la circulation intérieure. Bien sûr on peut multiplier les ouvrages d’arts entre le Nord et le Sud, comme cela est le cas de part et d’autre de l’Île de Nantes. On peut envisager un pont levant entre Chantenay et Trentemoult, un tunnel ou tout autre moyen de franchissement. La priorité est la fluidité du périphérique qui ne sera possible qu’en changement radicalement ses entrées-sorties. A l’image de la rocade Est de Rennes, ou de ce qui se fait partout en Grande Bretagne, les entrées et sorties se font sur deux voies. Les points noirs des accès vers et depuis Bordeaux, Rennes et Vannes ainsi supprimés, le périphérique nantais sera en mesure d’absorber plus de voitures empruntant le réseau interne de l’agglomération.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives