2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Donnant – donnant

03/11/2010

Reddition, humiliation, ignominie, trahison, les Irlandais n’ont pas de mots assez durs pour qualifier la demande d’aide qu’a formulé leur gouvernement. Le tigre celtique est à l’agonie et il s’étonne.

Dans les années 1990, les « paiements de transfert » versés par la CEE ont contribués pour 7% du BIP de l’Irlande. Les sociétés étaient très peu taxées. Ces subventions on déversé des milliards d’investissements sur le pays. %%% Je n’ai pas souvenir d’avoir entendu un seul Irlandais remercier l’Europe de son aide.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives