Déclinaison départementale de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la v

C’est une excellente initiative que d’avoir inscrit à cette session cette charte et sa mise en oeuvre à notre niveau. D’abord parce que le texte fondateur repose bien la problématique générale et que c’est toujours utile de redonner de l’écho à ce type d’initiative, ensuite parce que sa déclinaison en autant d’actions pour notre collectivité est très riche. Il nous faudra être très vigilant dans la mise en application de ce plan d’actions, notamment sur les volets suivants : * Poursuite de notre action en faveur des associations qui luttent pour les droits et la dignité des femmes, et à celles qui viennent en aide aux victimes de violence, * Poursuite de notre soutien aux centres de planification familiale et d’éducation à la sexualité, * Mettre rapidement en place le volet « inclusion sociale » (découverte d’activités masculines par les femmes et vice versa) qui est original. Le volet culturel de ce plan aurait cependant pu être plus fourni. La culture (écriture, théâtre, cinéma notamment) est un vecteur de sensibilisation et d’éducation à l’égalité, mais aussi un fabuleux moyen de découverte et d’acceptation des différences et de lutte contre les discriminations. Je pense en particulier à ce succès mondial, extrêmement élégant et jamais vulgaire, interprété dans près de 150 pays et traduit dans des dizaines de langues : « les monologues du vagin » d’Eve Ensler. Car je pense que le mot égalité ne doit pas être synonyme d’uniformité, mais de respect des différences. De nombreuses œuvres théâtrales ou littéraires pourraient être mobilisées et programmées par notre assemblée pour exprimer et aider au respect de ces différences. L’aspect santé, dans le cadre de la coopération internationale, aurait pu être également plus développé car c’est un domaine qui n’offre pas les mêmes chances aux femmes et aux hommes dans de nombreux pays, et notamment en Afrique. Ce continent compte aujourd’hui plusieurs millions de femmes dites « fistuleuses » suite à leurs accouchements. Mariées trop jeunes, excisées, accouchant pour la plus grande majorité (plus de 80%) hors structures médicalisées, ces femmes sont ensuite rejetées par la société pour cause de maladie. Nous pourrions accentuer notre aide aux associations de Loire-Atlantique qui interviennent dans ce domaine afin de redonner santé et dignité aux femmes d’Afrique, et plus largement aux associations qui luttent contre les violences sexuelles faites aux femmes partout dans le monde.

Mes actualités récentes
Archives
Les articles par thème
Suivez-moi
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
2020 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique