2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Hommage à Annie Hure

15/03/2010

Votre présence témoigne de votre amitié, de votre sympathie et de votre reconnaissance à Annie Hure, directrice générale des services de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire. Nous sommes rassemblés pour nous souvenir d’Annie et la faire revivre dans nos mémoires et nos cœurs.

Votre présence témoigne de votre amitié, de votre sympathie et de votre reconnaissance à Annie Hure, directrice générale des services de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire. Nous sommes rassemblés pour nous souvenir d’Annie et la faire revivre dans nos mémoires et nos cœurs. Annie est née à Dréfféac en 1951. Ses souvenirs d’enfance, elle les partageait souvent avec ses amis et ses collègues. Il en ressortait un amour profond pour la nature, les choses simples, la culture populaire. Annie est entrée par vocation dans la fonction publique territoriale en 1969. Elle a fait une brillante carrière, au côté d’élus de caractère : Michel Chauty, Jean-Marc Ayrault, Yves et Martine Laurent et moi-même. Du caractère, elle aussi en avait ! Vous le savez. Au cours de sa vie professionnelle, elle aura connu et accompagné toutes les profondes mutations de l’administration municipale et de ses outils. Du papier carbone au micro-ordinateur, de la tutelle forte de l’Etat aux lois de décentralisation et à la création de la communauté urbaine, elle a vécu tous ces changements. Elle s’est adaptée sans problème et a toujours aidé les autres à faire de même. Annie est arrivée dans notre mairie en 1989. J’ai été élu en 1995, nous travaillons ensemble depuis 15 ans. Annie m’a beaucoup appris. 15 années pendant lesquelles elle a fait chaque jour la preuve de son puissant attachement à la vie publique, au service du citoyen. Très grande gestionnaire, vive, astucieuse, elle laissera l’empreinte de son intelligence et de son humanisme dans la gestion de notre ville. Durant ces 15 ans, main dans la main, nous avons travaillé sur des dossiers complexes. Notre intransigeance mutuelle quant à la gestion de l’argent public nous a permis de garder toujours le bon cap. Je pourrai lui dédier de nombreuses actions ou réalisations municipales. Nous lui devons le montage juridique et financier de Cinéville qui est aujourd’hui pris en modèle par de nombreuses collectivités. Annie était au côté d’Yves Laurent pour la réalisation de l’Escall, de l’école maternelle de La Fontaine et de la maison de retraite du Muguet; elle était au côté de Martine Laurent pour l’achèvement de la réalisation de la Médiathèque. Ensemble, nous avons vécu la réalisation de nombreux projets : l’école élémentaire de La Fontaine, les 2 centres de loisirs du bois des Gripôts, le gymnase de la Martellière, le centre social de la Fontaine, l’Ecole Municipale de Musique, le domicile-services, le nouveau boulevard des Pas Enchantés, l’arrivée du tram-train à Saint-Sébastien, la halle de Tennis et de ping-pong, le Golf, la salle des aînés, la salle d’éveil sportif de La Fontaine. Je n’ai pas la prétention d’être exhaustif, mais ces quelques exemples montrent l’ampleur de son travail au service des Sébastiennais et de leur cadre de vie. Depuis 1989, notre ville s’est profondément transformée. Je lui dédie beaucoup d’autres victoires, beaucoup d’autres combats gagnés ensemble. Et tant de souvenirs partagés… Je me souviens avec bonheur du jour inoubliable ou, au côté de Yves Aumon, elle nous a marié Christine et moi. Annie était passionnée de culture. Il nous arrivait de parler littérature. Lorsqu’elle avait aimé un livre, en général elle me l’offrait. Elle aimait tout ce qui était créatif, original. Et pourtant au Festival des arts de la rue, elle consacrait son temps à s’assurer que toute la logistique était en place, sans prendre le temps de profiter des spectacles, elle qui les aimait tant. Au Rendez-Vous des aînés, elle tenait le vestiaire avec d’autres membres de l’encadrement municipal. Elle consacrait du temps, bénévolement, au service des autres, et toujours dans la plus grande discrétion avec beaucoup d’humilité. Annie, je rends aussi hommage à ta grande rigueur et à ton indéfectible loyauté. Ces deux grandes qualités ont été pour moi des appuis solides. Nous avons toujours travaillé dans un esprit de confiance que rien, jamais, n’est venu rompre. Ta ténacité, ta capacité d’écoute et d’analyse, ton expertise brillante dans de nombreux domaines, ta mobilité d’esprit, ton sens de l’innovation, ton souci du bien public… Toutes ces qualités ont fait de toi, Annie, un modèle, un exemple pour la fonction publique. Mais tout ce que nous avons partagé est bien au-delà de tout cela. Femme brillante, mais aussi femme de conseil, femme de l’ombre, discrète, tu n’aimais pas les honneurs. Tu n’aimais pas qu’on te mette en lumière. Tu avais refusé l’Ordre National du Mérite…Et c’est parce que tu étais une femme discrète, qui a énormément donné et aimé notre ville, que nous ne pouvons te laisser partir dans la discrétion. Exigeante avec toi-même, tu exigeais le meilleur des autres. Tu les invitais et tu les aidais à se dépasser. Cette mairie était ta seconde maison. Tu y passais tant d’heures. Nous y avons vécu tant de moments forts. Omniprésente au travail, inflexible dans tes fonctions, tu étais attentionnée pour tes agents. Deux autres traits de ton caractère nous auront particulièrement marqué : ton sens de l’humour et ta convivialité. Un humour tout à ton image : vif, intelligent, brillant comme une éclaircie. Peu de gens connaissaient ce trait de ton caractère. Parmi nous, certains ont eu la chance de partager des fous rires avec toi, grâce à toi. Formatrice, dispensant à tes collaborateurs tes conseils sans compter, tu étais attachée à la continuité du service. Tu avais préparé ta succession, et décidé de passer cet été le témoin à quelqu’un de jeune, une personne qui partage tes principes d’intégrité et de loyauté. Ta volonté de toujours bien faire pour servir les autres sont encore la marque de ta générosité. Annie, je te l’affirme : nous qui sommes ici rassemblés, nous avons eu la chance de te connaître ! Annie : tu nous manques déjà. Ton intelligence nous manquera. Ton amitié nous manquera. Tous ensemble nous exprimons à Gaby, à ta maman, à toute ta famille notre profonde tristesse et nos sincères condoléances. Annie tu t’émerveillais de la beauté des choses et de la nature. C’est pourquoi nous allons maintenant sortir dans les jardins de l’Hôtel de Ville pour assister à un envol de colombes. Nous regarderons vers le ciel pour que nos pensées d’amitié et d’amour te parviennent. Mais rien ne meurt. Annie tu vivras à jamais dans notre cœur. Rien ne meurt : tout survit, tout revit. C’est pourquoi, nous planterons un camélia pour symboliser ta renaissance et ton enracinement à Saint-Sébastien-sur-Loire. Ensuite, après cet instant de recueillement, la mairie sera fermée pour te rendre hommage. Les drapeaux seront en berne et notre silence t’accompagnera.

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives