2019 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique

Mettre le citoyen « dans la peau » de ses élus

31/10/2006

Nous sommes tous régulièrement consultés ou sondés sur tel ou tel sujet. Ces enquêtes sont toutes bâties à peu près sur le même mode. Ce qui me plairait, c’est de lancer une consultation dans laquelle le citoyen aurait à s’impliquer, à faire des choix aussi difficiles que ceux auxquels sont parfois confrontés ses élus lorsqu’ils préparent les budgets.

Un exemple de question : Madame, monsieur, vous disposez de 100 euros. Je vous propose de répartir cette somme, sans faire de parts inférieures à 20 euros, et en fractionnant par dizaines d’euros, sur les actions suivantes : (Vous pouvez donc faire des parts de 20, 30, 40,… jusqu’à 100 euros si vous voulez consacrer tout votre budget à une seule action): Lutte contre la pauvreté, Lutte contre l’illettrisme, Création de logements sociaux, Financement d’activités sociales, Prévention contre l’usage des drogues, Actions de prévention et de lutte contre le Sida, Actions en faveur des personnes âgées, Actions en faveur des personnes handicapées, Création de crèches et haltes-garderies. C’est aussi difficile si on prend un autre domaine… Autre exemple de question : De la même manière répartissez vos 100 euros sur les actions suivantes : Création d’équipements sportifs, Création d’équipements culturels, Création d’événements sportifs, Création d’événements culturels, Subventions aux associations culturelles et sportives, Aides à l’édition de livres, Aides à la création musicale, Aides à l’initiation artistique dans les écoles, Soutien aux cultures urbaines. Les réponses sont très difficiles. Car elles obligent à choisir telle ou telle chose, au détriment d’une autre, et qu’elles obligent aussi à ne pas dépenser plus que ce qu’on a. Mais un questionnaire bâti sur ce modèle donnerait vraiment la sensibilité des citoyens sur leurs préoccupations et leurs réelles priorités. Bien entendu, cela ne suppose pas d’abandonner tel ou tel domaine définitivement, mais seulement de lui donner la priorité dans un budget annuel ou pluriannuel. Bien sûr, vous pouvez me répondre : « pourquoi nous ennuyer, alors qu’on vous a justement élu pour que vous fassiez ces choix budgétaires à notre place ? »… Parce que je suis persuadé qu’à la fin d’un questionnaire de cette nature, les personnes interrogées verraient différemment leurs élus, et comprendraient la dureté des choix auxquels ils doivent faire face. Que pensez-vous d’un tel questionnaire ? Souhaitez-vous sa mise en place sur notre ville ?

Please reload

Mes actualités récentes
Please reload

Archives