Mon intervention lors de l'explication de vote de la loi de programmation militaire 2019-25

C’est une chance, qui n’arrive pas souvent dans un mandat parlementaire, de pouvoir contribuer à la mise en œuvre de l’ambition de la France pour ses armées. Nos débats, riches, informés ont été à la hauteur de cette responsabilité. Je remercie le Président Christian CAMBON, pour son endurance, son écoute et son souci de concilier les points de vue du Sénat et du Gouvernement. Notre responsabilité d’assurer la protection de notre pays et de l’Europe n’a jamais été aussi lourde depuis la fin de la Guerre froide. Le Président de la République l’a souligné lors de ses vœux aux armées en janvier dernier ; la Revue stratégique de 2017 a fait le constat des grands bouleversements mondiaux que nous

Loi de programmation militaire 2019-2025 et rencontre avec la Ministre des Armées Florence Parly

Ce mois de mai 2018 est marqué par la Loi de programmation militaire, qui sera débattu au Sénat le mardi 22 mai. En tant que Vice-président de la commission des affaires étrangères et rapporteur de deux missions sur le sujet, il m’est apparu opportun de vous présenter en détails ce projet que je considère primordial pour l’avenir nos armées et de notre pays. Le Président de la République s’est engagé durant sa campagne à faire progresser l’effort financier en faveur de la défense. Afin de tenir compte du nouveau contexte de menaces, et du niveau d’engagement des armées, il a ainsi décidé de porter progressivement l’effort national de défense de la France à 2% du PIB à l’horizon 2025. Cette L

Proposition de résolution de l'article 34-1 de la Constitution «Américains accidentels» concerné

Monsieur le président, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, la proposition de résolution que nous examinons aujourd’hui est la conséquence de la ratification par la France, le 29 septembre 2014, de l’accord bilatéral France-États-Unis relatif à la loi FATCA, en vue d’améliorer le respect des obligations fiscales à l’échelle internationale. Cette ratification a créé pour certains de nos compatriotes une injustice que nous n’avions pas anticipée. En effet, seuls deux pays au monde pratiquent une taxation fondée sur la nationalité : les États-Unis et l’Érythrée, petit pays de six millions d’habitants… D’une part, aux États-Unis, le droit du sol est total : une personne née sur le

Mes articles récents
Archives
Les articles par thème
2020 © Joël GUERRIAU, Sénateur de Loire-Atlantique